Depuis Paris 2017, l'aventure continue pour Moli...


ATK : Moli explique-nous un peu ton projet aujourd'hui ?

Moli : Le voyage en France m'a beaucoup appris.
Aujourd'hui je plante de nouveaux cacaoyers et je continuerai de le faire jusqu'en 2021... et là je produirai assez de fèves pour tout le monde.
Les fèves que je produits sont de très bonne qualité.


ATK : Comment vois-tu l'avenir ? L'expérience parisienne t'a-t'elle apporté quelque chose ?

Moli : Après le salon du chocolat à Paris, j'ai participé à un concours aux  États-Unis et j'ai remporté 4 prix : une médaille d'or, deux d'argents et une de bronze...
C'est très prometteur pour le futur, cela me motive. J'ai fait un travail gigantesque : plus de 300 pieds de cacao qui commenceront à produire d'ici un an.


ATK : Que te manque-t-il pour progresser ?

Moli : Le principal obstacle c'est le coût des formations et leur durée : j'alterne entre formations et productions.